LA BALLADE DES SANS PAPIERS

Samir Abdallah
Raffaele VENTURA

ACCUEIL | Des films pour l'égalité | LA BALLADE DES SANS PAPIERS
PHOTOS

LA BALLADE DES SANS PAPIERS AFFICHEla ballade des sans papiers1la ballade des sans papiers2LA BALLADE DES SANS PAPIERSla ballade des sans papiers3

LA BALLADE DES SANS PAPIERS

Un film de Samir Abdallah, Raffaele VENTURA

1997 | Documentaire | 80 mn | L'YEUX OUVERTS

Producteur
L'YEUX OUVERTS
0033680633965
frontieres@hotmail.com
Agence IM'Média
agence.immedia@free.fr

Distributeur
L'YEUX OUVERTS
0033680633965
frontieres@hotmail.com

Site du film

Synopsis

Ce film est une chronique du mouvement des sans-papiers depuis l’occupation de l’église Saint-Ambroise à Paris par 300 Africains, le 18 mars 1996, jusqu’à jusqu’à l’annonce par Jospin de la régularisation « sous conditions », en 1997, en passant par l’épreuve de force autour de l’église Saint-Bernard. Fatigués de se voir balader de préfecture en charters, excédés par la peur du contrôle policier et les conditions de vie précaires qui les rejettent dans un statut de sans-droits, les « réfugiés de Saint-Ambroise » décident de sortir de la clandestinité et de se montrer au grand jour, prenant de court les associations et les habituels soutiens des immigrés…

Parmi les séquences filmées :
– l’occupation puis l’expulsion de l’église Saint-Ambroise, puis du gymnase Japy (11e)
– l’accueil des sans-papiers à la Cartoucherie de Vincennes, puis leur départ pour un entrepôt désaffecté
– l’occupation de l’église Saint-Bernard (18e) et le début d’une grève de la faim
– un concert de soutien organisé dans le quartier de la Goutte d’or (18e)
– une manifestation au Trocadéro (16e)
– l’assaut de l’église Saint-Bernard par les CRS le 24 août au matin, filmé depuis l’intérieur du bâtiment
Avec les interventions filmées de Mgr Lustiger, Jean-Yves Cottin (Droit au Logement), Mgr Gaillot, Jean-Claude Amara (Association Droits devant), Ababacar Diop (porte-parole du mouvement), Ariane Mnouchkine, Stéphane Hessel (ambassadeur de France), Maître Henri Leclerc (Ligue des Droits de l’Homme), Louis Viannet (CGT), l’abbé Pierre, Emmanuelle Béart, Said Bouzir, Madjigène Cissé (porte-parole) et le père Henri Coindé, curé de l’église Saint-Bernard . Sont intégrés à ce document quelques extraits de journaux télévisés.

Réalisateur
Samir Abdallah

Samir Abdallah est né à Copenhague, au Danemark, de l’union du pionnier de l’art moderne égyptien Hamed Abdalla avec sa femme, infirmière danoise. Il vit en France depuis l'âge de 6 ans, où il a acquis la nationalité française. Après des études d'Art dramatique et de Cinéma à l'Université de Nanterre au début des années quatre-vingts, il participe à la création de l’Agence IM’Média avec son frère Mogniss, et réalise de nombreux reportages et documentaires sur l'Immigration pour l'émission Rencontres, sur la chaîne française FR3, entre 1988 et 1991. Il a réalisé seul ou en collaboration de nombreux documentaires, parmi lesquels : L'Islam de France, entre traditions et modernité en 1990 , La Révolte de Veaux-en-Velin en 1991, Voyages au Pays de la Peuge, en 1991, La Ballade des sans-papiers en 1997, Le Siège en 2002, Ecrivains des Frontières, voyages en Palestine(s), en 2004, Quo Va Dis?, en 2006, Après la guerre, c'est toujours la guerre, en 2007, Gaza-strophe, Palestine, en 2009, Candidats pour du Beur?, en 2012, Au Caire de la Rêvolution, depuis 2011... En 1991, il fonde L'Yeux ouverts qui organise des ateliers dans les quartiers, et anime un réseau international de projections publiques de films exprimant un point de vue critique sur le monde contemporain, avec plus de 3000 partenaires associatifs et divers, en France, Europe, pays arabes et Amériques, un réseau baptisé du nom de : CINEMETEQUE qui développe le site de films du même nom.


Raffaele VENTURA

VOIR LA BANDE ANNONCE
MÉDIAS

in Libération, critique par Sylvie BRIET - 7 novembre 1996

PLANETE, 20h35, «la Ballade des sans-papiers», documentaire de Samir Abdallah et Raffaele Ventura. Après la rue, les sans-papiers occupent la télé......

Etude (english) The "Sans Papiers" on screen, by Jonathan Ervine

Dans son étude en anglais "Cinema and the Republic: Filming on the Margins in Contemporary France", l'auteur décrypte le rôle du cinéma dans le mouvement des sans papiers en France......

in L'Humanité Portrait du cinéaste en passeur, 21 novembre 2001

Samir Abdallah : "Je me place du point de vue des "haraga", un mot arabe qui désigne ceux qui "grillent" les frontières au sud de l'Europe. Ce qui m'intéresse, c'est la transgression, une démarche...