La cour des miracles

Carine MAY
Hakim ZOUHANI

ACCUEIL | Des films pour l'égalité | La cour des miracles
VOIR LE FILM
PHOTOS

La cour des miracles

Un film de Carine MAY, Hakim ZOUHANI

2022 | Fiction | 94 min | HAUT & COURT

Producteur
HAUT & COURT
+33 1 55 31 27 27

Distributeur
HAUT & COURT
+33 1 55 31 27 27

Site du film

Synopsis

Jacques Prévert, école primaire en Seine-Saint-Denis, est menacée par l’arrivée d’un nouvel établissement scolaire bobo-écolo flambant neuf. Zahia la directrice de l’école, en quête de mixité sociale, s’associe à Marion, jeune instit pleine d’idées, pour créer la première « école verte » de banlieue et attirer les nouveaux habitants. Mais pour ça, il va falloir composer avec une équipe pédagogique disons… hétéroclite, et pas vraiment tournée vers la nature.

NOTE D’INTENTION DES REALISATEURS 

Ce film parle de l’école et se singularise par sa focale sur les enseignants. Les héros de LA COUR DES MIRACLES sont huit hussards, huit mousquetaires ! Carine May nous explique ce choix d’un film choral : « le collectif enseignant est à bien des égards fascinant et, curieusement, c’est un angle mort. Les films les plus marquants sur l’école, on pense notamment à ceux de Bertrand Tavernier, ÇA COMMENCE AUJOURD’HUI ou à Nicolas Philibert, ÊTRE ET AVOIR, s’intéressent à l’image traditionnelle du maître, seul et tout puissant dans sa salle de classe. Or la professeure des écoles que j’ai été pendant 15 ans sait combien la solidité des collectifs pèse sur l’efficacité de l’enseignement. Nous ne pouvions qu’y voir un potentiel narratif. Quand on y réfléchit bien, l’école est l’un des derniers endroits où des gens, par la « grâce » du fonctionnariat, le hasard des mutations et la précarisation de la profession, se retrouvent à travailler ensemble sans s’être jamais choisis. Les professeurs ont grandi dans des contextes divers, portent des regards parfois diamétralement opposés sur l’école, la société, et pourtant ils doivent faire corps dans l’intérêt des enfants. Dans notre monde atomisé où les gens vivent de plus en plus en cercles fermés, nous trouvions que c’était un matériau intéressant. »

Hakim Zouhani  témoigne des liens qui l’unis lui et Carine May à la ville d’Aubervilliers, là ou est tourné leurs film : « C’est la ville qui nous a menés tous les deux vers le cinéma, avec notre premier film autoproduit RUE DES CITÉS, dont elle était le personnage principal (Sélectionné à l’ACID – Festival de Cannes 2011). Nous avons toujours eu envie de transformer notre attachement en histoires. Les gentils enfants d’Aubervilliers, comme l’écrivait Prévert, grandissent souvent ensemble, et ne l’oublient pas. Nous avons tous les deux commencé par travailler auprès d’enfants dans différentes structures jeunesses de la ville. Puis j’ai passé plus de dix ans à l’office municipal de la jeunesse en tant qu’animateur socioculturel auprès de jeunes adultes, où j’ai initié des ateliers autour du cinéma. Carine a enseigné plus de dix ans à Aubervilliers et à La Courneuve, en tant que professeure des écoles, en maternelle et en élémentaire. »
Carine May ajoute : « Nous avons vu aussi cette ville se transformer, et subir de nombreux chantiers. Les Parisiens arrivent peu à peu, et s’installent, puisqu’on y trouve les prix les moins chers de la petite couronne. Et pourtant, la ville se paupérise à vue d’oeil, depuis plus de dix ans. Mais cette gentrification récente n’a malheureusement aucun impact sur l’école : dans les établissements publics, la mixité ethnique et sociale est devenue inexistante. Une terre de contrastes, donc. »

Réalisation : CARINE MAY et HAKIM ZOUHANI
Scénario et dialogues : CARINE MAY et HAKIM ZOUHANI
Avec la participation de : CATHERINE PAILLÉ, ROMAIN COMPINGT et BENJAMIN CHARBIT
Image : ANTOINE MONOD AFC
Montage : NADÈGE KINTZINGER
Son : NASSIM EL MOUNABBIH, CLÉMENT MALÉO, RAPHAËL MOUTERDE et SAMUEL AÏCHOUN
Musique originale : YUKSEK
Direction de production : LAZIZ BELKAÏ ADP
Régie : GUÉNOLA CHAUSSARD AFR
Décors : FRÉDÉRIQUE et FRÉDÉRIC LAPIERRE ADC
Costumes : BETHSABÉE DREYFUS
Casting: LEÏLA FOURNIER
Produit par : BARBARA LETELLIER et CAROLE SCOTTA
Producteur associés : SIMON ARNAL et CAROLINE BENJO
Distribution : HAUT ET COURT

Réalisateur
Carine MAY

Carine MAY est auteur, réalisatrice et productrice. Elle travaille en binôme avec Hakim ZOUHANI. Elle a commencé avec le long métrage Rue des cités, sélectionné à l’ACID Cannes 2011. Ont suivi plusieurs courts, La virée à Paname, Molii… Des comédies dramatiques qui dessinent les quartiers populaires d’aujourd’hui et surtout les gens qui y vivent. Un court et un long sont actuellement en préparation.


Hakim ZOUHANI

Hakim Zouhani est né et a grandi à Aubervilliers. Inspiré par sa ville, il la porte à l’écran dans son premier film : Rue des Cités, un long métrage mêlant fiction et documentaire coréalisé avec Carine May et présenté dans la programmation de l’ACID à Cannes en 2011. Depuis, il a coréalisé 3 courts métrages, La virée à Paname, Fais croquer, Chalon, remarqués et primés dans différents festivals en France et à l’étranger. Actuellement, il est en écriture de son deuxième long métrage.


VOIR LA BANDE ANNONCE
MÉDIAS