SORRY WE MISSED YOU

Ken LOACH

ACCUEIL | | SORRY WE MISSED YOU
VOIR LE FILM
PHOTOS

Photo SORRY WE MISSED YOU 8 Photo SORRY WE MISSED YOU 11 Photo SORRY WE MISSED YOU 9 Photo SORRY WE MISSED YOU 4 Photo SORRY WE MISSED YOU 6 Photo SORRY WE MISSED YOU 10 Photo SORRY WE MISSED YOU 7 Photo SORRY WE MISSED YOU 2 Photo SORRY WE MISSED YOU 1 Photo SORRY WE MISSED YOU 3

SORRY WE MISSED YOU

Un film de Ken LOACH

2019 | Fiction | 101 minutes | Wild Bunch

Producteur
Why Not Productions
01 48 24 24 50
contact@whynotproductions.fr
Sixteen Films
00 44 (0) 20 7734 0168
jack@sixteenfilms.co.uk
BBC PRODUCTIONS
OO44 81 576 2415

Distributeur
Wild Bunch

Site du film

Synopsis

Ricky, Abby et leurs deux enfants Sebastian et Lisa vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby est assistante à domicile pour personnes âgées, Ricky enchaîne les jobs mal payés.

Ricky décide alors de devenir chauffeur-livreur, avec statut d’indépendant, pour une entreprise livrant à domicile des produits commandés sur Internet. Abby vend sa voiture pour financer l’achat de sa camionnette.

Le nouveau travail de Ricky s’avère vite moins rémunérateur qu’il ne l’avait pensé, il se heurte à des clients parfois peu coopératifs, se retrouve avec de longues journées de travail. Et même s’il est officiellement indépendant, son travail est contrôlé de très près par l’entreprise qui l’emploie au moyen d’une balise permettant de le localiser en permanence. Il se retrouve rapidement épuisé. De son côté, la vie professionnelle d’Abby est compliquée par le fait qu’elle doit désormais prendre le bus pour aller chez les différentes personnes dont elle s’occupe.

Les deux parents sont peu présents à leur domicile, et leur fils Sebastian se met à manquer l’école et glisse vers la petite délinquance. À la suite d’un acte de violence envers un professeur, il est temporairement exclu de son école.

Ricky est attaqué par des voleurs qui dérobent les paquets qu’il devait livrer, détruisent sa coûteuse balise électronique et le tabassent violemment. À l’hôpital, il doit attendre longuement pour être pris en charge, et, vu son statut d’indépendant, il doit payer un remplaçant lorsqu’il n’est pas en mesure de travailler. La pression économique le pousse à reprendre son travail dès le lendemain de son agression, alors qu’il n’a pas encore retrouvé sa capacité à conduire sans risques.

FICHE TECHNIQUES

Réalisation  :  Ken Loach, David Gilchrist  (premier assistant), Jamie Hamer  (deuxième assistant)
Scénario et dialogues  :  Paul Laverty
Direction artistique  :  Julie Ann Horan
Décors  :  Fergus Clegg
Costumes  :  Jo Slater
Son  : Kevin Brazier
Directeur de la photographie  :  Robbie Ryan
Cadreuse  : Sarah Cunningham
Montage  :  Jonathan Morris, assisté de Rachel Durance
Musique  :  George Fenton
Production  : Rebecca O’Brien  (productrice) ; Pascal Caucheteux, Grégoire Sorlat et Vincent Maraval  (producteurs délégués) ; Eimhear McMahon  (producteur exécutif) ; Philippe Logie  (producteur associé)
Sociétés de production  :  Why Not Productions, Sixteen Films,  France 2  Cinéma,  Les Films du Fleuve,  British Film Institute,  BBC Films
Sociétés de distribution  :  Wild Bunch  (exportation-distribution internationale),  Le Pacte  (France)
Budget  : 5,6 millions d’euros
Pays d’origine  :  France,  Belgique,  Royaume-Uni
Langue  :  anglais
Format  : couleur –  1.85 : 1  –  16 mm
Genre  :  drame
Dates de sortie France  :  octobre 2019
Nombre d’entrées en France en première semaine :  156  000  entrées

COMÉDIENS
Kris Hitchen  : Ricky Turner, le père
Debbie Honeywood  : Abby Turner, la mère
Rhys Stone  : Sebastian Turner, dit «  Seb  », 16  ans, le fils de Ricky et Abby
Katie Proctor  : Lisa Jane Turner, 11  ans, la fille de Ricky et Abby
Ross Brewster  : Gavin Maloney, le chef du dépôt
Norman Sansom  : l’adjoint de Maloney
Charlie Richmond  : Henry Morgan, le copain et conseiller de Ricky
Nikki Marshall  : la policière qui verbalise Ricky
Mark Birch  : un chauffeur
Julian Ions  : Freddie, le livreur forcé d’échanger sa tournée contre celle de Ricky
Brad Hopper  : l’ouvrier du bâtiment
Alberto Dumba  : Harpoon, un copain de Seb
Stephen Clegg  : le policier
Linda E Greenwood  : une femme chauffeur
Harriet Ghost  : l’employée de bureau
Alfie Dobson  : Jack O’Brien
Mark Burns  : le sans-abr

RÉCOMPENSES
Festival international du film de Saint-Sébastien 2019 : Prix du public du meilleur film européen
Festival de Cannes 2019 : sélection officielle, en compétition

Réalisateur
Ken LOACH

Kenneth « Ken » Loach, né en 1936 d'une famille modeste, est un cinéaste britannique de cinéma et de télévision. Il suit d'abord des études de droit à Oxford où il se familiarise avec le théâtre via la Oxford Revue. Ses fréquentations le conduisent d'abord à jouer en tant qu'acteur dans le théâtre de répertoire, mais au début des années 60 il entre dans le monde de la télévision où il devient réalisateur de trois épisodes de la série Z Cars en 1964. Il se distingue vite par ses docu-dramas à forte connotation sociale (Cathy Come Home, 1966), et réalise des films de fictions tel Kes et Family Life qui marqueront les cinéphiles. Dans les années 70-80 il se fait remarquer aussi par ses documentaires engagés, tel A Question of Leadership, un documentaire sur le mouvement syndical qui a émergé lors de la grève des mineurs de plus de 13 semaines. Ce film sera censuré par la chaîne ITV qui l'a commandé mais il sera finalement diffusé sur Channel 4. C'est avec Fatherland, tourné dans le Berlin divisé par le Mur que le cinéaste accède à la reconnaissance de la critique internationale qui acclame ses films populaires à thème social ou historique, tournés dans les années 90, tel Riff-Raff, Carla's Song, Ladybird, Land and Freedom, ou My Name Is Joe. Il gagne le Prix du jury du Festival de Cannes pour Secret Défense (1990) et Raining Stones (1993). Il met à profit sa notoriété pour continuer à explorer ses thèmes de prédilection, faisant part de son engagement politique dans diverses problématiques sociales : Bread and Roses dépeint les conditions de travail inacceptables des immigrés aux USA, tandis que The Navigators fonde la chronique de la lutte syndicale des cheminots contre la privatisation du chemin de fer britannique sous le gouvernement de John Major. Just a Kiss relate les difficultés d'un couple appartenant à deux communautés différentes et It's a Free World! dénonce l'exploitation des travailleurs sans papiers après l'ouverture des frontières européennes. Le Vent se lève, où il donne sa vision de la guerre irlandaise d'indépendance et dénonce les forces d'occupation britanniques en Irlande, lui permettra d'obtenir la Palme d'Or du Festival de Cannes en 1986, qui lui sera une nouvelle fois attribuée en 2016, pour Moi, Daniel Blake, qui évoque le parcours d'un menuisier au chômage en proie aux affres kafkaïennes de l'administration ainsi qu'à la cruauté du système d'attribution des aides sociales en Grande-Bretagne. Entre ces deux films multi-primés, il laissera entre autres Looking for Eric, l'histoire d'un postier dépressif qui va se reprendre en main grâce à son idole, le footballeur Cantona, Route Irish qui dénonce les ravages de la guerre d'Irak, La Part des anges et Jimmy's Hall, ainsi que des films documentaires... Ken Loach est aussi connu pour ses prises de positions publiques contre le néolibéralisme, la dérégulation économique et les privatisations, ainsi que son soutien à la cause palestinienne, notamment sa participation à la campagne BDS contre l'état colonial israélien, et au comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine.


VOIR LA BANDE ANNONCE
MÉDIAS