Indochine, sur les traces d'une mère

Idrissou MORA KPAI

ACCUEIL | Des films pour l'égalité | Indochine, sur les traces d'une mère
VOIR LE FILM
PHOTOS

 

Indochine, sur les traces d'une mère

Un film de Idrissou MORA KPAI

2010 | Documentaire | 71 min | MKJ Films

Producteur
MKJ Films
+1 (412) 636-1671
https://idrimora.com/contact-v1/

Distributeur
MKJ Films
+1 (412) 636-1671
https://idrimora.com/contact-v1/

Site du film

Synopsis

Entre 1946 et 1954 plus de 60 000 soldats d’Afrique noire furent engagés en Extrême-Orient contre le Viet Minh. Dans une guerre qui n’était pas la leur, les tirailleurs africains, déjà distingués pendant la première et la deuxième guerre mondiale découvrent une Indochine avec des réalités sociales et un quotidien très proche de leur pays d’origine. Les officiers français s’étonnent des contacts qui se nouent entre ces deux groupes de « colonisés » que les circonstances ont rendu adversaires. Des liens se créent et nombre de soldats africains prennent comme épouses des femmes vietnamiennes. De ces unions naissent de nombreux enfants Métis. En 1954, fin de la guerre, l’armée coloniale ordonne le rapatriement en Afrique de tous les enfants noirs, officiellement pour les protéger des Vietminh qui sont désormais les nouveaux maîtres du Vietnam. Si certains enfants sont rentrés avec père et mère, d’autres ont simplement été enlevés par leurs pères laissant les mères derrière. Ceux qui n’avaient ni père ni mère et abandonnés dans les orphelinats de Saigon, étaient mis aux enchères pour des adoptions de masse destinées aux officiers africains, à l’instar de Christophe et de six autres enfants adoptés par le capitaine dahoméen Soglo.

Réalisation : Idrissou Mora-Kpai
Production : Jeanette Jouili Idrissou Mora-Kpai
Producteur délégué : MKJ Films
Co-production : Noble Films
Scénario : Idrissou Mora-Kpai
Image : Jacques Besse
Montage : Rodolphe Molla Agnès Contensou
Son : Lardia Tchiombiano
Musique : Wasis Diop

Réalisateur
Idrissou MORA KPAI
Né au Bénin en 1967, Idrissou Mora Kpai a quitté son pays à 19 ans, avec le bac en poche. Après avoir séjourné en Algérie, puis en Italie, il décide de s'installer en Allemagne. Il étudie la civilisation américaine à l'Université libre de Berlin, avant de se présenter au concours d'entrée à l'école supérieure de cinéma et de la télévision de Babelsberg, où il est admis dans la section Réalisation. Ses études de cinéma achevées, Idrissou s'installe en 1999 à Paris, où il réalise son premier long-métrage de documentaire, Si-Gueriki, la Reine-Mère, une oeuvre intime tournée dans le Nord du Bénin où le cinéaste se confronte, après dix ans d'absence, à son histoire personnelle. Sorti en salle en France, ce film a reçu plusieurs distinctions, dont le prix du meilleur documentaire francophone 2003 à Namur. Devenu producteur de ses films, Idrissou vit et travaille entre Cologne et Paris. Il développe à partir de 2017, son premier long métrage fiction, Border (projet présenté au Durban FilmMart 2017).
VOIR LA BANDE ANNONCE
MÉDIAS