NOUVEAU

ÉTÉ 2023 – Inauguration du catalogue IM’média sur Cinémétèque

ACCUEIL | NEWS | ÉTÉ 2023 – Inauguration du catalogue IM’média sur Cinémétèque

ÉTÉ 2023 – Inauguration du catalogue IM’média sur Cinémétèque

Cinemeteque 25 juin 2023 News 0 1459

À l’occasion des 40 ans de l’Agence IM’média, Cinémétèque lance dans sa rubrique Catalogues un nouveau bouquet de reportages
et documentaires produits et réalisés par cette agence de presse spécialisée dans l’immigration, la jeunesse et les quartiers populaires.

Dessin de Last Siou


Ce lancement est inauguré avec Minguettes 1983, Paix sociale ou pacification ? (24 min. – 1983), un film d’atelier coordonné par Mogniss H. Abdallah présenté à l’exposition “Les Enfants de l’immigration” (Centre culturel Georges Pompidou – Beaubourg / Paris, janvier-avril 1984). 

Par la suite, ce catalogue permettra de (re)découvrir bien d’autres documents, pour certains en exclusivité, sur différents thèmes pour lesquels l’agence IM’média “assure le suivi” : les luttes contre les crimes racistes ou sécuritaires en France et à l’international, l’articulation entre immigration et mouvements sociaux (monde ouvrier, femmes, chômeurs et précaires, mal-logés, quartiers populaires, monde scolaire etc.), l’évolution du droit des étrangers, le droit de vote des résidents de nationalité étrangère, l’engagement dans la vie politique, les Chibani-as, l’islam de France… Une large place sera aussi consacrée à la création artistique et aux initiatives collectives pour le développement culturel dans les quartiers et au-delà.

Chaque vendredi soir, un nouveau film sera mis en ligne sur Cinémétèque, accompagné de fiches de présentation (synopsis, auteur-es etc.), d’articles parus sur le film ou les thèmes abordés, ainsi que de photos, dessins ou autres visuels issus des archives de l’agence IM’média.

En effet, il nous semble important de faire (re)découvrir ce patrimoine commun de luttes et de creation culturelle, souvent ignoré ou oublié, parfois par leurs protagonistes eux-mêmes : ainsi, en revoyant les images de 1983, un ancien des Minguettes s’est exclamé : “Incroyable! J’ai participé à ces événements, mais j’avais tout oublié !” Au-delà de l’anecdote, cette réaction témoigne de la nécessité d’effectuer sans cesse un travail introspectif de remue-mémoire. Car la mémoire, ce n’est pas seulement la nostalgie du passé, mais une matière vivante à entretenir et à développer pour faire mentir ceux qui prétendent que nos expériences vécues, nos idées et nos luttes ne sont pas assez entrées dans l’Histoire !

MINGUETTES 1983
Paix sociale ou pacification ?

Un film de Mogniss H. Abdallah
1983 | Documentaire | 24 min | Agence IM’média.

Ce film a été tourné au coeur des événements du printemps et de l’été 1983 à la Zup de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise. Des événements à l’origine de la Marche pour l’égalité et contre le racisme, qui traversera la France profonde du 15 octobre au 3 décembre.

Réalisé dans le cadre d’un stage média organisé à Bron / Lyon II – qui donnera naissance à l’agence IM’média en juin 1983-, ce film est une sorte d’ « objet filmique non identifié ». Un « OFNI », entre film d’atelier et journal de bord, reportage vidéo « embeded », contre-information et décryptage des mass media.

Minguettes 1983, Paix sociale ou pacification ?  donne à (re)voir la contre-offensive « pacifique » des habitant-e-s de la Zup suite à un cycle infernal d’affrontements avec la police, de la bataille rangée du 21 mars 1983 jusqu’à cette soirée du 19 au 20 juin où un policier tire et blesse Toumi Djaïdja, le jeune président de l’association SOS Avenir Minguettes.

Des images d’époque inédites présentent une Zup loin des clichés sur le « ghetto maghrébin » et sur une « zone interdite » livrée aux « loubards ».

A l’occasion du dynamitage spectaculaire de tours en juin puis en septembre 1983, les habitant-e-s de toutes origines, jeunes et vieux, donnent leur avis sur les « erreurs d’urbanisme » et sur une autre politique du logement possible.

On s’appelle tous Toumi Djaidja, clament aussi les jeunes des Minguettes aux côtés de Christian Delorme et de Jean Costil (Cimade), pour manifester leur solidarité avec Toumi qui, selon la légende, a sur son lit d’hôpital l’idée de lancer la Marche comme une « main tendue ». Une idée présentée lors de « Forums Justice » conjointement avec celle d’un rassemblement national des familles des victimes des crimes racistes et des violences policières devant le ministère de la justice place Vendôme, à l’instar des Folles de la place de mai en Argentine.

Face à l’acharnement policier ou judiciaire, face au racisme, au délire sécuritaire et à la complaisance de la plupart des médias, l’objectif est alors de se mobiliser pour rétablir la vérité des faits, d’obtenir justice, de pouvoir vivre, tout simplement.

Le 3 décembre 1983 à Paris, 100 000 personnes se rassemblent pour l’arrivée de la Marche. L’instant est à l’euphorie, collective, fusionnelle.
Et l’espoir d’aller vers l’égalité dans une société plurielle est immense.

Réalisation collective coordonnée par Mogniss H. ABDALLAH
Images : Rachid Messad –  François Gilbert – Samir Abdallah / agence IM’média
Photos : Claude Chevin – Amadou Gaye – José Vieira – Sans Frontière – AVEC (Aix-en-Provence)
Son & interviews : Ahmed Benhamouda – Nordine Zennaf – Djida Tazdaït – Ahmed Boubeker
Montage : Mission à l’audiovisuel Centre Beaubourg – Paris
Remastérisation 2013 : Julien Teruel & Bertrand Bourdin
Avec la participation de l’ARIESE (association de recherche, d’intervention et d’études sociologiques et ethnologiques) / Université Lyon II-Bron
Contact Production et distribution : Agence IM’média