EXTERMINEZ TOUTES CES BRUTES

Raoul PECK

ACCUEIL | Des films pour l'égalité | EXTERMINEZ TOUTES CES BRUTES
VOIR LE FILM
PHOTOS

 

EXTERMINEZ TOUTES CES BRUTES

Un film de Raoul PECK

2021 | | 4 x 58 mn | VELVET FILM

Producteur
VELVET FILM
+33 9 51 97 43 30
contact@velvet-film.com
Arte
0033 3 88 14 22 55

Distributeur
VELVET FILM
+33 9 51 97 43 30
contact@velvet-film.com

Site du film

Synopsis
Dans une puissante méditation en images, Raoul Peck montre comment, du génocide des Indiens d’Amérique à la Shoah, l’impérialisme, le colonialisme et le suprémacisme blanc constituent un impensé toujours agissant dans l’histoire de l’Occident.

1/4 : La troublante conviction de l’ignorance

« Civilisation, colonisation, extermination » : trois mots qui, selon Raoul Peck, « résument toute l’histoire de l’humanité« . Celui-ci revient sur l’origine coloniale des États-Unis d’Amérique pour montrer comment la notion inventée de race s’est institutionnalisée, puis incarnée dans la volonté nazie d’exterminer les Juifs d’Europe. Le même esprit prédateur et meurtrier a présidé au pillage de ce que l’on nommera un temps « tiers-monde ».

2/4. P… de Christophe Colomb

Ce deuxième épisode réexamine l’histoire du « Nouveau Monde » et du génocide des Nations amérindiennes. Il décrypte les dénis du mythe de la « terre vierge » figé par la culture populaire, qui va asseoir la domination de l’Europe et justifier la « traite » de millions d’Africains.

3/4. Tuer à distance

Ce troisième volet montre comment l’industrie de l’acier et la maîtrise de la technologie ont permis aux Occidentaux de mener des guerres de plus en plus lointaines et meurtrières. Il montre comment l’industrie de l’acier et la maîtrise de la technologie ont permis aux Occidentaux de mener des guerres de plus en plus lointaines et meurtrières pour créer un cycle sans fin, qui culmine avec le crime de masse impuni que constituent les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki, et dont les États-Unis se sont affirmés comme les maîtres.

4/4. Les belles couleurs du fascisme

Dans cet ultime épisode, Raoul Peck médite sur la Shoah, tout en soulignant l’impossibilité pour les États-Unis de concilier leur véritable histoire avec leurs idéaux de liberté et de démocratie. Raoul Peck médite sur la Shoah, tout en soulignant l’impossibilité pour les États-Unis de concilier leur véritable histoire avec leurs idéaux de liberté et de démocratie. L’annihilation amérindienne ainsi que les héritages esclavagiste et colonialiste forment les fondations du racisme qui revit aujourd’hui dans le rejet des exilés et des déshérités. « Ce n’est pas le savoir qui nous manque« , conclut-il.

Déshumanisation
Avec ce voyage non chronologique dans le temps, raconté par sa propre voix, à laquelle il mêle celles des trois auteurs amis qui l’ont inspiré (l’Américaine Roxanne Dunbar-Ortiz, le Suédois Sven Lindqvist et Michel-Rolph Trouillot, haïtien comme lui), Raoul Peck revisite de manière radicale l’histoire de l’Occident à l’aune du suprémacisme blanc. Tissant avec une grande liberté de bouleversantes archives photo et vidéo avec ses propres images familiales, des extraits de sa filmographie mais aussi des séquences de fiction (incarnées notamment par l’acteur américain Josh Hartnett) ou encore d’animation, il fait apparaître un fil rouge occulté de prédation, de massacre et de racisme dont il analyse la récurrence, l’opposant aux valeurs humanistes et démocratiques dont l’Europe et les États-Unis se réclament. « Exterminez toutes ces brutes« , phrase prononcée par un personnage du récit de Joseph Conrad Au cœur des ténèbres, et que Sven Lindqvist a choisie comme titre d’un essai, résume selon Raoul Peck ce qui relie dans un même mouvement historique l’esclavage, le génocide des Indiens d’Amérique, le colonialisme et la Shoah : déshumaniser l’autre pour le déposséder et l’anéantir. De l’Europe à l’Amérique, de l’Asie à l’Afrique, du XVIe siècle aux tribuns xénophobes de notre présent, il déconstruit ainsi la fabrication et les silences d’une histoire écrite par les vainqueurs pour confronter chacun de nous aux impensés de sa propre vision du passé.

Réalisation : Raoul Peck
Production : HBO Films, Velvet Films, Sky Documentaries, ARTE
Pays : France – Etats-Unis
Durée : 4 X 58 mn
Année : 2021

Réalisateur
Raoul PECK

Né en 1953 à Port-au-Prince (Haïti). Ses parents échappent avec lui à la dictature haïtienne de Duvalier en s'installant au Congo. Raoul Peck poursuit des études d'ingénieur aux Etats-Unis, France et en Allemagne. Il se tourne ensuite vers le journalisme, la photographie et le cinéma. Sometimes in April, salué par la critique internationale, était en sélection officielle au prestigieux festival du cinéma de Berlin 2005. The Man by the Shore (1993) était à Cannes. Moloch Tropical (2009), shakespearien et inspiré, Lumumba (2000), sur la vie du leader Africain, ne font que confirmer son immense talent. Il a réalisé plusieurs documentaires de références tels : Lumumba, Mort d'un Prophète (1990); Desounen (1994); Fatal Assistance (2013). En 1994, il obtient le prix Nestor Almendros "Human Rights Watch" pour l'ensemble de son travail en faveur des Droits de l'Homme. De 1995 à 1997, il est Ministre de la Culture de la République d'Haïti. Il devient ensuite Président de la "Commission d'Aide au Cinéma Fonds Sud" (France), avant d'être nommé en janvier 2010 Président de la prestigieuse école de cinéma la FEMIS (Paris). Son oeuvre est radicalement engagée politiquement et socialement, avec pour thème récurrent l'héritage de la dictature post-coloniale. Il vit actuellement entre Berlin, New York, Paris et Haïti.

 

Raoul Peck’s complex body of work includes films The Man by the Shore (Competition Cannes 1993); Lumumba (Director’s Fortnight, Cannes 2000, also bought and aired by HBO); He directed and produced Sometimes in April for HBO (Berlinale 2005); Moloch Tropical (Toronto 2009, Berlin 2010); and his latest film Murder in Pacot (Toronto 2014, Berlin 2015).

His documentaries include Lumumba, Death of a Prophet (1990); Desounen (1994, BBC); Fatal Assistance (Berlinale,Hot Docs 2013) supported by the Sundance Institute and BritdocFoundation (UK), broadcasted on major TV channels (Canal+, ARTE, etc.)

He served as jury member at the 2012 Cannes Film Festival, is presently chairman of the National French film school La Femis, and is the subject of numerous retrospectives worldwide. In 2001, the Human Rights Watch Organization awarded him with the Irene Diamond Lifetime Achievement Award.

He recently completed shooting his latest feature film, The Young Karl Marx, a European coproduction, shot in Germany and Belgium (produced by Velvet Film, in coproduction with Agat Films).


VOIR LA BANDE ANNONCE
MÉDIAS