J'ai tant aimé

Dalila Ennadre

ACCUEIL | Des films pour l'égalité | J'ai tant aimé
VOIR LE FILM
PHOTOS

J'ai tant aimé

Un film de Dalila Ennadre

2008 | Documentaire | 52 mn | LAYA PROD

Producteur
LAYA PROD
07 68 39 40 08
ennadrelilya@gmail.com

Distributeur
LAYA PROD
07 68 39 40 08
ennadrelilya@gmail.com

Site du film

Synopsis

Fadma est une femme enjouée et malicieuse de 75 ans qui chaque jour mendie aux cascades d’Ouzoud, un lieu touristique très prisé au Maroc. Ici, tout le monde connaît l’épopée flamboyante de cette femme publique. Fadma fut dans sa jeunesse recrutée par l’armée française pour servir en Indochine de prostituée auprès des officiers français et des tirailleurs marocains.
Une histoire passée sous silence, sombre, que Fadma éclaire de sa personnalité faite d’humour, de finesse et de malice. C’est cette femme, aujourd’hui seule et pauvre, mais absolument libre (« je n’ai jamais laissé quelqu’un me coloniser« , dit-elle en riant) qui a séduit Dalila Ennadre : « Il s’est passé quelque chose entre elle et moi. J’ai découvert une histoire, et une femme, Fadma, aimante au vrai sens du terme : elle aime l’amour et la sexualité, elle en parle ouvertement et raconte sa vie durant laquelle elle a découvert le plaisir, auquel elle n’aurait pas eu accès, un droit qu’elle n’avait pas. »

Image : Dalila Ennadre
Son : Adil assouli, Mohamed Iloukach
Montage : Habiba Bent Jillali
Production/Diffusion : Laya Prod, 2008

À propos du film : « Elle est truculente, gaillarde, provocatrice. Cependant, sans ressources, elle doit mendier pour survivre, chantant et dansant encore, comme dans « sa destinée tordue ». À 75 ans, Fadma se raconte : « J’ai tant aimé que ça m’a fait des boutons sur le cœur ! » C’est une femme volontaire, libre et indépendante qui s’affirme dans cet échange de femme à femme filmé dans son environnement, au cœur du Moyen Atlas marocain. « Je me suis laissée aller, c’est pour ça que j’ai réussi le film! », dit Fadma deux ans après le tournage. Là est la clef du cinéma de Dalila Ennadre : une écoute en situation, sans jugement, sans misérabilisme, empathique, affectueuse. Lui offrant cette visibilité, elle rend justice à Fadma qui fut utilisée comme le furent les femmes des cartes postales exotiques qui ouvrent le film. Ce partage de vie, de vicissitudes et d’humour nous invite à déconstruire cette imagerie coloniale, et modifier notre regard sur ces femmes dévoilées en fin de film. »

Olivier Barlet
Critique de cinéma et rédacteur pour Africultures

Réalisateur
Dalila Ennadre

Dalila Ennadre est née en 1966 à Casablanca. Après avoir grandi à Paris, de 1985 à 1996, elle va séjourner successivement en Guyane, en Allemagne, au Maroc et au Canada. De formation autodidacte, elle a réalisé plusieurs films documentaires sur des sujets liés à la société marocaine. Ses films ont été primés dans les festivals de cinéma documentaire à travers le monde. Elle est productrice au sein de Laya Prod jusqu’à son décès des suites d’une longue maladie pendant le montage de son dernier film, en mai 2020.

Filmographie : JEAN GENET, Notre-Père-des-Fleurs, documentaire, 60 mn, 2021, Laya Prod & La Prod, Visions du réel, Nyon Du cinéma du possible, documentaire, 83 mn, 2015, Label Vidéo Des murs et des hommes, documentaire, 83mn, 2014, Label Vidéo, Djinn J’ai tant aimé, documentaire, 52 mn, 2008, AYA Films, Cinemada, Cinéma du Réel Paris Je voudrais vous raconter, documentaire, 52 mn, 2005, Play Films, Festival de Tarifa Fama, une héroïne, sans gloire, documentaire, 52 mn, 2004, Ognon Pictures, Misr International Films La caravane de Mé Aïcha, documentaire, 50 mn, 2002, France 5, Jem Productions El batalett, femmes de la médina, documentaire, 52mn, 2001, L’Yeux Ouverts, Les Films de la Passerelle, RTBF Loups du désert, documentaire, 48mn, 1999, L’Yeux Ouverts Idoles dans l’ombre, documentaire, 52 mn, 1992 Par la grâce d’Allah, documentaire, 26 mn 1987


MÉDIAS